À Oman, avec les cavaliers on garde la culture islamique
Taghrib (APT)
Aux confins de la péninsule arabique, le sultan Qabus ibn Saïd a fait de ses 1 400 pur-sang les plus élégants représentants de son pays. En moins de vingt ans, grâce à la Cavalerie royale, Oman s'est imposé sur les champs de course, dans les compétitions ou les shows du monde entier.
date de publication : Friday 14 July 2017 13:12
Code d'article: 275113
 
À Oman, avec les cavaliers on garde la culture islamique
Sur la plage privée du sultan, au coucher du soleil pour éviter la chaleur, six jeunes femmes habillées de soie et d'or se lancent dans une cavalcade effrénée, juchées sur des pur-sang arabes qu'elles commandent de leurs seuls pieds nus. A pleine vitesse, entre vagues et dunes, elles se placent debout sur leur monture avec l'aisance des acrobates, défiant, sans même les regarder, les quelques hommes qui assistent à ce spectacle bouche bée. Chaque fois plus audacieuses, dans des allers-retours éclairs, elles laissent derrière elles des gerbes de sable et d'écume, traces éphémères d'une puissance maîtrisée. Ensuite, ces amazones fragiles comme le verre rassemblent sans un mot leurs montures frémissantes, qu'elles couchent sur le sable d'un simple coup de badine.

Le sultan d'Oman a pu éloigner son pays de la crise des pays arabes. Oman a une très bonne relation avec l'Iran. La prise de position modérée du sultan a garder une confiance privilégiée pour ce pays musulman.
 
Share/Save/Bookmark